La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L'association ICI est un lieu de curiosités, de questionnements, de pratiques artistiques et invite à la biodiversité de la pensée.

ICI est une association sous la loi 1901
qui a pour objectif de promouvoir l'interculturalité par la création.
 
04 90 48 57 38
contact-ici@orange.fr


Evènements

Expositions

Conférences

Mai 2017 - Août 2017

La France pour vous

         quelles VALEURS ?

 

un été à avignonun été à avignon

    Mai 2016

    L'empreinte du rêve - Art aborigène

     Lire la suite…


16/11/2015

 Journée Internationale de la Tolérance au Lycée Jean Vilar…

Exposition des travaux à la médiathèque de Villeneuve lez Avignon.

Lire la suite

peinture sur toile

 

 

 

10/12/2015

Le dialogue interculturel créatif comme  vecteur de la  tolérance

La Journée Internationale de la Tolérance a habituellement pour objectif de sensibiliser sur les dérives de la nature humaine : guerre, exclusion sociale, esclavage, racisme… Ces dérives s’appuient sur la différence de l’autre et la non-compréhension.

Pourtant, la différence de l’autre est le terreau même à partir duquel jaillit la rencontre de la singularité de chacun voire même certaines complémentarités.

En ce sens la compréhension, l’appréhension de l’interculturalité par l’expression artistique engendre un dialogue interculturel créatif. L’art ayant comme vertu l’abolition des frontières et l’universalité…

À titre d’exemple, nous citerons l’établissement Cours Sainte Marie de Hann de Dakar, exemplaire dans sa démarche d’éducation à la paix (premier établissement scolaire à recevoir le Prix UNESCO de l’éducation pour la paix en 1991).

http://www.mariste.sn/

Conférence présentée par Virginie DUGENET, formatrice en Sciences de l’Education sur le Fait religieux et l’interculturalité ; enseignante en Arts Appliqués.

        

Concert de Gospel à MagueloneConcert de Gospel à Maguelone

Vendredi 15 novembre 2019 est une date riche en émotions ! ! La Chorale de Gospel Humming Birds et l'association ICI ont cloturé le 50 ème anniversaire des Compagnons de Maguelone.

Dans une joie partagée, les compagnons (adultes en situation de handicap - ESAT) et la chorale ont présenté un mini concert qui s'est cloturé sur un Oh HAPPY DAY digne d'être interprété par ce public.

Ensemble nous avons pu consolider le lien social dans ce haut lieu patrimonial et culturel !

Les compagnons de MagueloneLes compagnons de Maguelone

 

fait religieux     

développer l'esprit critique  

décrochage    

sensibilité

biodiversité de la pensée 

Journée Internationale de la ToléranceJournée Internationale de la Tolérance

 

transversalité  

intériorité

apporter du sens      

émerveillement

tolérance 

complexité de la pensée

atelier PHILOSOPHIEatelier PHILOSOPHIE

 

philosophie   débat 

développer le questionnement

interculturalité

 

mythes de la création 

créer

atelier NOMADEatelier NOMADE

L’Institut de Créations Interculturelles (ICI) a pour objectif de promouvoir l’interculturalité par la création. ICI intervient dans le cadre d’ateliers et dans le cadre de formations

Les ateliers se font auprès d’un jeune public d’enfants (4-11 ans - ateliers PETITS PHILOS); d'adolescents (12-18 ans - ateliers LE CRI) dans le cadre scolaire et hors-scolaire (CS, structures encadrant des jeunes en difficultés, prisons EPM…) et d'adultes en difficulté (ESAT).

Les  formations s’adressent aux représentants institutionnels, chef de service, directeurs, éducateurs spécialisés, personnels encadrants. 

Nous sommes appelés pour intervenir auprès d’un public de jeunes “sensibles”, en marge, en insertion, en décrochage…

 

 

Notre approche pédagogique se fonde sur l’interculturalité, le fait religieux (selon le rapport de Régis DEBRAY) dans un cadre laïque, la philosophie et la pratique artistique.

Les ateliers se présentent autour d’un travail commun sur une thématique donnée. Ils se déroulent selon une approche multiple :

• le fait religieux : n'est pas le religieux, au même titre que le cultuel n'est pas le culturel.

Le fait religieux est de l'ordre de la rencontre, il est rassembleur. Il permet d'ouvrir sur le dialogue afin que le fondamental pour chacun ne soit pas du fondamentalisme, et le sentiment de communauté du communautarisme.

Le fait religieux est de l'ordre du questionnement, c'est un élément essentiel dans l'approche de la diversité culturelle. 

• le débat philosophique : autour de la question/thématique de l’atelier, les enfants/ adolescents sont amenés à se questionner, réfléchir, débattre, échanger. Développer l'esprit critique, apporter du discernement permet de sortir des pensées de surfaces et croyances fermées menant aux communautarismes voire fondamentalismes. 

• la pratique artistique : chaque atelier et thématique est “ mis en matière ”, manifesté artistiquement. L’Art est la part gratuite de l’existence, fort en ce qu’il permet d’exprimer ce qui habituellement dans un contexte économique n’est pas mesurable, ni quantifiable : l’intériorité humaine même ! Une intériorité non pas construite par le rendement et le quantifiable mais une intériorité qui se déploie par les émotions éprouvées, une intériorité touchée, sculptée par les affects. La pratique artistique employée n’est pas du loisir créatif et encore moins de la distraction. La pratique artistique en complément des débats est un précieux outil dans sa capacité à révéler les épaisseurs humaines, les obscurités et les fondements incertains de toutes croyances… La pratique artistique étant une forme d’expression ne mettant pas les mots parlés en avant, fait émerger l’imaginaire et les symboliques ou représentations des adolescents.

 

• l’interculturalité : chaque thématique proposée s’inscrit dans le contexte d’une société traditionnelle. Les ponts sont tissés entre le rapport au monde de ces sociétés et la singularité des groupes d’élèves. Faire jaillir la spécificité de ces sociétés invite les élèves à trouver la résonance dans leur intériorité.

À la confluence de ces axes, un dialogue interculturel créatif se construit permettant de faire émerger la singularité de chacun dans le but d’un partage. L’approche artistique a comme vertu l’abolition des frontières et l’universalité. Ainsi, par l’expression artistique les élèves sont rendus acteurs et déploient leur intériorité.

 
 

Nomade - Gilgamesh et EnkiduNomade - Gilgamesh et Enkidu

L’ association ICI - Institut de Créations Interculturelles - a mené pendant 5 mois, des ateliers dans les quartiers d’Avignon dits “sensibles” et appelés “prioritaires” mais tellement riches de valeurs dont les jeunes (issus de centres sociaux, ADVSEA ou isolés) ont aimé rendre compte. Il y a eu des ateliers de débats philosophiques, des ateliers d’art : peinture, chant, slam et percussions corporelles. 

 

Les ateliers menés ont eu pour but de travailler sur l’esprit critique, le discernement, et d’approfondir le questionnement. 

Cela autour d’une thématique tirée d’un mythe : Gilgamesh et Enkidu. Nous avons choisi un mythe, car les mythes font partie du patrimoine, de la culture et sont des sources sans cesse agissantes et créatrices. La force des mythes réside en ce qu’ils relatent les expériences de l’homme et ses questionnements, toujours actuels. 

Ici, le mythe de Gilgamesh et Enkidu n’ est pas à interpréter uniquement dans une recherche de l’immortalité, mais centralement dans sa quête de l’altérité, de la rencontre des différences. 

 

A travers ce mythe nous avons étudié avec les jeunes ce liant inscrit au plus profond de la

laïcité : le vivre ensemble.

 

NOMADE, jeunes sur scèneNOMADE, jeunes sur scène

Adresse lors de la présentation scénique le 18/02/2018 

de René Nouailhat - Théâtre Benoît XII

Arrêtons-nous quelques instants pour nous interroger sur ce qui se passe ici ce soir.

Et sur les questions que cela amène à se poser.

Nous voyons quelques-uns des fruits du formidable travail conduit par Virginie et par Joël. 

Nous en voyons de toutes les couleurs, avec le thèmes évoqués, les chorégraphies, les chants, les slams, les godspels, l’évocation de la naissance de la vie depuis la flute inaugurale et les bruits de la terre, du vent, de la pluie, de l’orage et jusqu’aux hymnes jubilatoires des chœurs et aux éclats des percussions corporelles. 

Cette célébration festive se déroule avec et autour des jeunes qui s’expriment ici, suite aux activités artistiques qui leur ont été proposées et au questionnement philosophique qui les accompagnait.

 

Ces jeunes, tous volontaires, ont construit ce travail et ils se sont ainsi construits pour donner sens à ce qu’ils vivent,

• par leurs sens : on le voit par ces couleurs chaudes et lumineuses du décor, on l’entend par ces chants et ces rythmes...

• pour trouver du sens, par le détour du récit de Gilgamesh et d’Enkidu, avec ce qu’il exprime de la vie et de la mort, de la rencontre des différences, de l’adversité, de l’altérité...

• pour ouvrir le sens, s’orienter, rassembler ces différences et, avec elles, apprendre à vivre ensemble, dans cette atmosphère de joie jubilatoire et communicative.

 

Tout cela donne des pistes pour penser la mission éducative de l’école aujourd’hui.

Je voudrais les évoquer en quelques mots.

 

On se demande souvent à qui sert l’école, dans notre espace si instable et notre temps si perturbé. Un espace mondialisé, virtuellement mondialisé, incertain, et qui fait peur... Un temps fragmenté, fracturé par la course à l’immédiateté...

Ici, l’espace, c’est celui de la rencontre. Avignon et Soweto ! Nos 26 jeunes, avec les chanteurs sud-africains : une étonnante rencontre intergénérationnelle et interculturelle.

Ici, le temps, c’est celui de la construction, par l’art et la poésie et aussi par le mythe et l’expression symbolique pour rejoindre et dire le quotidien. Un travail persévérant de cinq mois qui a trouvé l’occasion d’un bel aboutissement dans un vrai théâtre, cette belle salle du théâtre Benoît XII à Avignon, la capitale du théâtre !

Ecoles de slam, de musique et de philosophie : ces temps de formation sont autant de lieux de rencontre des autres, de rencontre de l’Autre, de découvertes de ce qui se vit ailleurs et autrement, dans la diversité des sensibilités et des croyances de chacun. Ce sont des temps d’apprentissage, d’acquisition de méthodes de travail avec leurs exigences. Ce sont aussi les temps où émergent les représentations  des uns et des autres, et des uns sur les autres, les croyances par lesquelles elles se disent. Des temps où il faut y mettre de la distance, l’un des meilleurs moyens étant, comme ici, de les mettre en scène. En respectant leur diversité mais en les traitant dans un cadre qui doit être celui de tous - ce qu’on appelle la laïcité.

 

*

Je voudrais pour terminer souligner l’enjeu de ce travail.

Il est très important au plan éducatif comme au plan politique.

S’il n’est pas fait, s’il n’y a pas de rencontre ouvrant à l’altérité, s’il n’y a pas de formation à l’intelligence des autres conceptions, des représentations de chacun et des croyances de l’autre, celles-ci se figent et les appartenances referment. C’est ce que nous voyons trop souvent aujourd’hui quand ce qui est, pour chacun, fondamental, devient fondamentalisme, et quand les communautés se font communautarisme.

D’où l’intérêt du détour par de grands récits, de ceux qui racontent l’aventure humaine, ses quêtes et ses tourments, et de les étudier dans des dispositifs scolaires : mythes de Gilgamesh ou d’Ulysse, textes fondateurs de la Bible ou du Coran, écrits de sagesse et de philosophie, habités par une conscience morale ou portés par un engagement politique de fraternité comme le groupe venu de Soweto en témoigne ici avec l’histoire de Nelson Mandela.

Ce travail de rencontre et de formation permet de ne pas faire des religions un problème - ce qu’elles sont hélas bien souvent - mais des questions sur la condition humaine. 

 

Ce qu’on appelle le fait religieux, que l’école a mission d’intégrer et de travailler, c’est ce qui permet l’ouverture à l’autre, la compréhensions des autres cultures, et d’abord celle notre patrimoine de France et celle d’ici, en Avignon.

Pour reprendre un mot du directeur de l’Ecole du Louvres, “comment accueillerons-nous l’étranger si à nous-mêmes nous sommes devenus étrangers ?”

 

 

C’est bien cela l’école du “vivre ensemble”, 

celle que la République doit permettre de développer 

dans la liberté, dans l’égalité et dans la fraternité. "

 

 

un été à avignonun été à avignon

6 court-métrages diffusés lors du festival cinématographique des quartiers “ Un été à Avignon”

La France pour vous quelles valeurs ?

L'Institut de Créations Interculturelles (I.C.I.), durant plus de 3 mois, est intervenu en amont de l'association Cinambule (réalisateur court-métrage). I.C.I  a débattu avec 60 jeunes sur leurs représentations de la France et des valeurs républicaines.  I.C.I. a donné la parole aux jeunes, les débats visaient à sensibiliser le public sur les valeurs inhérentes à la République française. Ces ateliers ont été un lieu d’expression pour le public jeune favorisant la réflexion, la maturation, la formation à l’esprit critique et l’élaboration de valeurs communes et partagées. 

 

laïcité, un été à avignonlaïcité, un été à avignon

laïcité, un été à avignonlaïcité, un été à avignon

laïcité, un été à avignonlaïcité, un été à avignon

 

 

L'Art aborigène n'est pas un art de l'esthétique. C'est un art  d'initiation aux  mythes de la création, un art de la transmission …

 

ATELIERS 

 SAINT JOSEPH - Avignon

DEBATS

ECHANGES

PEINTURES ABORIGENES

 

 

ATELIERS Journée Internationale de la Tolérance

 
Les élèves de première du lycée J. Vilar de Villeneuve lez Avignon, ont su réaliser en une journée une exposition peinture et offrir un mini-concert de gospel.
 
Encore BRAVO à eux !
L'équipe d'ICI

 

 conférence

exposition

        mini-concert

       

 

ART N'DEBELE

      GOSPEL          CHANTS AFRICAINS

 

   

          JOURNÉE

   INTERNATIONALE

  DE LA TOLÉRANCE